Notre communiqué de presse: Retour sur une élection gagnée par Ecolo !

Le 14 octobre dernier, une vague verte a déferlé sur la Wallonie. Leuze-en-Hainaut n’y a pas fait exception, que du contraire ! Une évolution de 12% permet en effet à 3 représentants d’Ecolo de faire leur entrée au conseil communal où ils n’ont, pour rappel, jamais siégé. Ce résultat est clairement dû à l’important travail d’opposition constructive mené par les Ecolos leuzois ces dernières années, depuis l’extérieur du Conseil communal.

Au soir du 14 Octobre, 20h30 sur le plateau de Notélé, Lucien Rawart annonce pourtant la reconduction de la majorité MR-Idées, les deux grands perdants de la soirée. Apparemment tout était déjà plié bien avant le scrutin.

Mais Ecolo n’entend pas laisser tomber son projet aussi rapidement, car 3 élus (presque 4 : à 56 voix près, Idées perdait un siège de plus qu’Ecolo récupérait …), c’est un signal fort de l’électeur. Nous talonnons le PS d’une centaine de voix et nous sommes les seuls, avec Défi, à progresser lors de cette élection. Tous les autres ont perdu ! Notre tête de liste a donc immédiatement, dans les locaux de  Notélé – et pas le mercredi soir comme annoncé dans la presse – proposé à Christian Brotcorne la formation d’une tripartite. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps à ce moment-là de discuter du projet à porter pour Leuze puisque le futur ex-bourgmestre a immédiatement balayé d’un revers de main la possibilité d’un collège en 3-2-2.

Puisque Christian Brotcorne faisait la sourde oreille, c’est effectivement avec d’autres membres de l’équipe de négociation d’Idées que des discussions ont été initiées. Du « harcèlement » lit-on aujourd’hui dans la presse ! Permettez-nous de rétablir la vérité : des contacts ont effectivement eu lieu à plusieurs reprises dans les heures qui ont suivi et encore le lendemain, et nombre de ces contacts ont souvent été initiés par les membres d’Idées eux-mêmes. Il est clair, quoi qu’en dise aujourd’hui le futur premier échevin, que nombreux étaient ceux qui au sein de son groupe refusaient la perspective d’une « Leuze-en-statu quo » pour 6 nouvelles années ! Et que des projets étaient sur la table, avec des compétences clairement demandées par Ecolo en termes d’enseignement, d’environnement, de développement durable et de démocratie participative.

Le constat est sans appel : le vrai changement était accessible mais Leuze se retrouve avec un Collège communal composé uniquement d’anciens échevins et bourgmestres… et Idées se revendique d’un changement ? Lequel ?

Bien sûr Ecolo était ambitieux et voulait porter haut et loin le projet co-construit avec les leuzois ! Une répartition 3-2-1 a bien été proposée en retour par Idées, et dans cette configuration Ecolo était le seul à perdre par rapport à sa représentativité réelle. Ecolo aurait-il dû accepter d’être le seul perdant des négociations qu’il a lui-même initiées en amenant autour de la table des interlocuteurs du PS ?

Aujourd’hui, il semble clair que ce simulacre de négociation n’avait que deux buts : 1) faire passer Ecolo pour trop gourmand et responsable de l’échec auprès des membres d’Idées qui souhaitaient un réel changement (au fait, se rappellent-ils qu’en son temps Christian Brotcorne avait revendiqué et obtenu 3 échevins lorsqu’il avait 3 conseillers communaux ?) 2) mettre la pression sur le MR pour obtenir un collège en 3-3 plutôt qu’en 4-3 comme initialement prévu, sacrifiant au passage celui qui avait sauvé Idées d’un renversement d’alliance quelques mois auparavant.

S’il faut donc reconnaître qu’il y a un gagnant dans cette négociation, c’est sans conteste Idées et certainement pas les leuzois !

De notre côté, sommes-nous amers ? Pas un instant. Cette élection, Ecolo l’a remportée haut la main et nous sommes prêts dès maintenant à nous remettre au travail. Nous étions hors du Conseil communal, nous sommes aujourd’hui trois Conseillers et nous ferons un excellent travail dans l’opposition pendant 6 ans. Une opposition intraitable mais constructive. Nous avons d’ailleurs déjà commencé… il y a aujourd’hui une échevine de la participation citoyenne, sans doute un vestige des négociations sur le projet pour Leuze qui n’ont, parait-il, pas eu lieu entre Idées et Ecolo…

 

Samuel Batteux, Ingrid Deregnaucourt, Baptiste Leroy
Co-présidents de la locale Ecolo de Leuze-en-Hainaut

Share This